Poster : Bocage des Hauts-de-France

  TYPE :

Le bocage est un type de paysage rural façonné par l'agriculture, où les parcelles, parfois ponctuées d'arbres isolés, sont délimités par des haies vives d'essences locales. Au 18ème siècle, la fin du droit d'usage de "vaine pâture" pousse les paysans à convertir certaines cultures en prairies closes de haies : c'est le début de la constitution du bocage.
Mais depuis son apogée au 20ème siècle, les progrès du machinisme agricole, l'agrandissement des parcelles et les remembrements l'ont fait reculer partout en France.

FONCTIONS DE LA HAIE DANS LE PAYSAGE AGRICOLE

Le bétail apprécie la proximité  des haies qui le protègent des aléas climatiques (fortes chaleurs, vents, précipitations). Ce rôle de brise-vent est aussi favorable aux cultures, car les haies protège jusqu'à 20 fois leur hauteur dans un champ et limitent ainsi l'évaporation de l'eau par les plantes.
Avec son système racinaire important, la haie retient l'eau de ruissellement et facilite son infiltration dans le sol, l'épurant au passage d'une certaine quantité de nitrates et de produits phytosanitaires. La haie limite ainsi l'arrivée des molécules dans les cours d'eau et les nappes phréatiques.


UN OUTIL DE PRODUCTION À PART ENTIÈRE

Les haies ont longtemps été source de revenus complémentaires : elles produisent du bois de chauffage, du bois d’œuvre, mais aussi du fourrage en été.
En effet, lorsque l'herbe venait à manquer, on coupait des branches, riches en eau et en minéraux pour nourrir les animaux jusqu'aux pluies automnales. Le bois du bocage est toujours utilisé pour le chauffage, soit en bois bûche, soit en plaquettes.
Par ailleurs, les haies produisent des fruits pour régaler les papilles : noisettes, mûres, cornouilles, cynorhodons, ...


UN RÉSERVOIR DE BIODIVERSITÉ

De la cime des arbres aux racines en passant par les herbes du pied, la haie et les arbres isolés offrent des abris diversifiés pour les espèces. À elle seule, c'est un écosystème complet : les fleurs sont favorables aux insectes pollinisateurs qui sont eux-mêmes les proies des oiseaux ou chauves-souris. Les petits mammifères (musaraignes, rongeurs) attirent des prédateurs comme les serpents ou le renard, permettant la régulation des populations.
Les haies servent de corridor écologique pour de nombreuses espèces. Se repérant dans l'espace avec des ultrasons, les chauves-souris, guidées par ce sonar, utilisent les haies comme lignes de repères vers leurs territoires de chasse. C'est le cas du Petit rhinolophe qui chasse en longeant les murs, empruntant les chemins, lisières boisées, haies et arbres d'alignements. Un espacement de plus de 10 mètres entre deux haies ou deux arbres constitue déjà une barrière à son déplacement !


LA GESTION PAR L'AGRICULTURE

Il existe plusieurs types de haie et donc plusieurs gestions associées. Dans notre région, depuis 1960, la taille des haies est souvent pratiquée annuellement pour conserver une haie bien délimitée, spécifique à nos paysages bocagers composés de ces haies basses "au carré".
Les haies peuvent également être conduites plus hautes, avec une strate arborée bien développée, auquel cas elles sont plus productives et ont un plus grand intérêt pour la biodiversité. La sélection d'arbres au fur et à mesure de leur maturité permet à la fois le renouvellement de la haie mais aussi la valorisation du bois.
Quoi qu'il en soit, la taille doit être effectuée de septembre à mars, en dehors des périodes de reproduction et avec des outils adaptés à la section des branches à tailler.


LA RICHESSE BIOLOGIQUE D'UNE PRAIRIE FLEURIE

Les prairies bocagères sont utilisées par les éleveurs pour la production de foin et le pâturage des animaux.
Lorsqu'elles sont gérées sans amendements (calcaire, magnésium), sans labour ou semis d'espèces fourragères et avec une faible fertilisation organique, ces prairies "naturelles" sont alors particulièrement riches en fleurs : en moyenne entre 30 et 40 espèces différentes, contre 2 ou 3 lorsqu'elles viennent d'être semées.



La biodiversité est menacée, mais il est possible d'agir à son niveau pour la protéger !

nature_img5

PUBLICATIONS

Poster : oiseaux des plaines agricoles des Hauts-de-France

Poster : Bocage des Hauts-de-France

Poster : Mammifères communs des Hauts-de-France

person_img

URCPIE des Hauts-de-France

Union Régionale des Centres Permanents d'Initiatives pour l'Environnement Tel : 03 23 80 03 02

  • CONTACT

  • Nom
  • Email
  • Structure
  • Téléphone
  • Code Postal
  •